avis litteraires

« Les aventures de Donovan S. », Virginie Nuyen

« Les aventures de Donovan S., le boucher qui était à deux doigts de conquérir le monde », Virginie Nuyen, Nil Editions, 180 p.

Je remercie les Éditions Nil pour ce roman.

 

C’est un roman complètement fou, alors attachez vos ceintures et préparez-vous à décoller… en jet privé !

Les aventures de Donovan S
Crédit photo: @Mooncatcher
Mon avis:

C’est l’histoire d’un boucher. Mais attention, pas n’importe quel boucher…

Lire la suite « « Les aventures de Donovan S. », Virginie Nuyen »

Publicités
avis litteraires·Mes petits coups de coeur

« Les heures solaires », Caroline Caugant

Les heures solaires, Caroline Caugant. Éditions Stock, collection Arpège. 2 janvier 2019, 288p.

Un roman extrêmement prometteur, une auteure à suivre de près !

Ma Note: 5/5 – Un véritable coup de cœur.
Les heures solaires
Crédit photo @Mooncatchereads
Mon avis:

Les heures solaires, c’est le destin de trois femmes, trois générations qui affrontent la vie comme elles le peuvent, avec toute leur résilience. Mais c’est également l’histoire d’un secret de famille et d’une question qui revient, inlassablement: Les monstres engendrent-ils des monstres? En d’autres termes: et si nous ne naissions pas vierge de tout souvenir? La mémoire transgénérationnelle, une interrogation aussi vaste qu’intéressante et, qui plus est, au cœur de l’actualité en psychologie.

Au fil des pages, le lecteur suit Billie, son retour forcé à V., avec tous les douloureux souvenir que cela comporte. Petit à petit elle découvre son histoire familiale sous un angle nouveau et déploie ses ailes… »Connais-toi toi même » et la vie n’en sera que plus facile? C’est un peu l’idée, ça me plait, en tous cas.

Caroline Caugant parle avec une justesse incroyable des relations mères-filles, si puissantes et complexes à la fois; et de cet attachement qui tient, malgré la multitude de sentiments contradictoires.

Au milieu des relations familiales, il y a également l’amitié. Celle qui remonte à l’enfance, que l’on n’oublie jamais. Lila et Billie. Billie et Lila. Inséparables, jusqu’à cette terrible disparition. Cette amitié m’a beaucoup fait pensé à celle décrite dans Love de Toni Morrison: Comme l’auteure au prix Nobel, Caroline Caugant explore les recoins de ces amitiés d’enfance, empreintes à la fois d’un amour inconditionnel et d’une jalousie extrême. 

Avec les heures solaires, Caroline Caugant entraine les lecteurs dans une danse à travers les générations, pour terminer par une valse en trois temps, dans laquelle Billie trouvera enfin sa place. C’est brillant!

4e de couverture:

Alors qu’elle prépare sa prochaine exposition, Billie, artiste trentenaire, parisienne, apprend la mort brutale de Louise. Sa mère, dont elle s’est tenue éloignée
si longtemps, s’est mystérieusement noyée.
Pour Billie, l’heure est venue de retourner à V., le village de son enfance.
Elle retrouve intacts l’arrière-pays méditerranéen, les collines asséchées qu’elle arpentait gamine, la rivière galopante aux échos enchanteurs et féroces, et surtout le souvenir obsédant de celle qu’elle a laissée derrière elle : Lila, l’amie éternelle, la soeur de coeur — la grande absente.
Les Heures solaires brosse le portrait de trois générations de femmes unies par les secrets d’une rivière. Y palpitent l’enfance, l’attachement à sa terre d’origine, l’impossibilité de l’oubli.
Et c’est en creusant la puissance des mémoires familiales que Caroline Caugant pose aussi cette question : les monstres engendrent-ils toujours des monstres ?

avis litteraires·Mes petits coups de coeur

« Vigile », Hyam Zaytoun

Histoire d’un témoignage bouleversant: Vigile, de Hyam Zaytoun, Éditions Le Tripode, 125p.

Voici un roman d’une puissance incroyable. J’ai, honnêtement, rarement été autant touchée par un récit.

vigile
Crédit Photo @Mooncatchereads
Mon avis:

Dans le langage médical, lorsqu’on parle d’infarctus du myocarde, on dit que le cœur est en souffrance. Avec ce texte, l’auteure dévoile à quel point le sien, de coeur, est aussi en souffrance. Elle vit en apnée, pendant presque une semaine. Une semaine pendant laquelle tout peut basculer, en un seul souffle.

Lire la suite « « Vigile », Hyam Zaytoun »

avis litteraires

« Chambre 128 », Cathy Bonidan

Chambre 128, Cathy Bonidan, Éditions de la Martinière. 17 janvier 2019, 288 pages.

Je remercie les Éditions de la Martinière, ainsi qu’Exploratology, pour cette lecture.

Ma note: 4,5/5

J’ai terminé cette lecture il y a quelques jours et pourtant, je n’arrive pas à poser les mots justes pour parler de ce roman. Chambre 128 emporte le lecteur dans une incroyable histoire qui donne foi en la littérature (pour ceux qui ne l’auraient pas déjà !)

chambre 128
Crédit Photo @Mooncatchereads
Mon avis:

Avec son deuxième ouvrage, Cathy Bonidan signe un roman épistolaire empli d’espoir et d’amour. Au centre de son récit: un manuscrit découvert – par hasard, par Anne-Lise – dans la table de chevet de la chambre 128 de l’Hôtel Beau Rivage, en Bretagne. un manuscrit, vieux de trente ans, qui semble toucher au plus profond de leur âme chacun des lecteurs clandestins qui l’ont eu entre leurs mains. Transportée et transformée, elle aussi, par sa lecture, Anne-Lise décide de retrouver l’auteur des lignes qu’elle vient de lire. La réponse qu’elle va recevoir bouleversera à jamais son existence.

Lire la suite « « Chambre 128 », Cathy Bonidan »

avis litteraires

« C’est lundi aujourd’hui », Sytske Van Kœveringe

C’est lundi aujourd’hui, de Sytske Van Kœveringe, publié chez Nil éditions, 337 p. – Date de parution: 3 janvier 2019.

Je remercie les éditions Nil pour cette lecture.

Ma note: 4/5

J’ai tourné les dernières pages de ce roman ce matin et je dois dire que je l’ai trouvé absolument splendide, bien que plutôt perturbant. En tous cas, j’ai passé un excellent moment. C’est le premier roman de cette jeune femme de 30 ans, une nouvelle plume néerlandaise à suivre.

a621491c-b9f5-4a9d-8164-b8249d0f371e

 

Mon avis:

Sytske Van Kœveringe, avant d’écrire ce roman, a un diplôme en image et langage… Et je trouve que cela se retrouve énormément dans son roman: L’auteure se sert des descriptions et des dialogues pour exprimer, entre les lignes, quelque chose de beaucoup plus profond que la vie quotidienne de Julia, 30 ans, auteure d’un roman qui a fait un « flop », est solitaire, récemment séparée et femme de ménage pour gagner sa vie.

Lire la suite « « C’est lundi aujourd’hui », Sytske Van Kœveringe »

avis litteraires·Mes petits coups de coeur·romans graphiques / BD

« Speak » d’après le roman de Laurie Halse Anderson, graphisme par Emily Carroll

Je vous retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique: celle du roman graphique Speak, illustré par Emily Carroll. Je n’ai pas lu le roman, mais aux vues de la BD, il semble vraiment à lire. (Je vais me le procurer bientôt, du coup!)

Speak.jpg

Mon Avis:

Cette BD est puissante, très, très puissante. Elle m’a, en tous cas, touchée au plus profond de moi. Les illustrations sont splendides et apportent énormément de choses… Ce sont eux qui donnent à ce livre une atmosphère particulière. Evidemment, le sujet est délicat, voire difficile à aborder, mais grâce à ce subtil mélange entre illustrations et proses, le sujet est presque abordé en poésie. C’est beau, c’est affreusement beau.  Lire la suite « « Speak » d’après le roman de Laurie Halse Anderson, graphisme par Emily Carroll »

avis litteraires·Mes petits coups de coeur

« Ça raconte Sarah », Pauline Delabroy-Allard

Publié le 6 septembre 2018 aux éditions de Minuit, 188p.

Ça raconte Sarah.jpg
Crédit photo: @Mooncatchereads
4e de couverture:

Ça raconte Sarah, sa beauté mystérieuse, son nez cassant de doux rapace, ses yeux comme des cailloux, verts, mais non pas verts, ses yeux d’une couleur insolite, ses yeux de serpent aux paupières tombantes. Ça raconte Sarah la fougue, Sarah la passion, Sarah le soufre, ça raconte le moment précis où l’allumette craque, le moment précis où le bout de bois devient feu, où l’étincelle illumine la nuit, où du néant jaillit la brûlure. Ce moment précis et minuscule, un basculement d’une seconde à peine. Ça raconte Sarah, de symbole: S.

Mon avis:

Cette lecture est tellement prenante, étouffante par moments.   Lire la suite « « Ça raconte Sarah », Pauline Delabroy-Allard »